fbpx

Le Télésoin et les kinés !

Retrouvez notre infographie à la fin de l’article !

Questions / réponses sur le télésoin en kiné

Oui depuis l’arrêté du 18 avril il fait parti de nos compétences durant la durée de la pandémie.
JORF n°0095 du 18 avril 2020 texte n° 9

La HAS a publié une infographie à destination des patients pour leurs expliquer le fonctionnement et le matériel nécessaire.

Oui le télésoin est intégralement remboursé par l’assurance maladie pour tous les patients. Il n’y pas besoin de mutuelle.

Vous avez 2 possibilités :

  • Vous pouvez vous faire régler par le patient directement sur la plateforme (si elle le permet) et ensuite faire une feuille de soins dégradée pour qu’il puisse se faire rembourser par l’assurance maladie.
  • Vous pouvez ne pas faire payer le patient et vous faire régler par l’assurance maladie avec une feuille de soins dégradée. En fonction des logiciels la fonction pour faire passer l’acte à 100% peut être différente.
    • Sur vega le code d’exonération est l’exonération 3 « Soins particuliers exonérés »

Vous connaissez déjà le patient, vous disposez des données administratives nécessaires à la facturation dans votre logiciel.

Ces données sont fiabilisées par le téléservice ADRi lors de la FSE.
Si vous ne disposez pas d’ADRI, vous pouvez utiliser Infopatient sur Ameli Pro pour
récupérer ces données et les saisir dans votre logiciel.

Dans ces deux situations, vous procédez à la facturation en :
Sélectionnant l’exonération de type « soins particuliers exonérés » (exo DIV, valeur 3)
pour chaque acte afin de permettre la prise en charge à 100% par l’Assurance maladie
obligatoire.
Vous renseigner le numéro du médecin ayant prescrit les soins
La FSE est transmise en mode dégradé, il n’est pas nécessaire d’envoyer en parallèle une feuille de soins papier.
En parallèle vous transmettez via SCOR la prescription. Si vous ne disposez pas de SCOR, vous conserver les prescriptions médicales à votre cabinet.

Cette conservation des pièces est à maintenir jusqu’à communication de nouvelles informations.

Enfin, si vous ne connaissez pas le patient et que vous n’avez pas les moyens de consulter ADRi ou Infopatient, vous envoyez une feuille de soins papier par voie postale à l’assuré qui aura la charge de l’adresser à son organisme de sécurité sociale pour obtenir un remboursement.

Vous pouvez retrouver toutes les cotations sur notre infographie à la fin de l’article.  Disponible en format PDF.

Attention modification des cotations depuis le 21/04/2020 

AMK 7.5 et 9.5 remplacé par AMS 7.5 et 9.5

L’utilisation du télésoin est à l’appréciation du kiné. Vous pouvez l’utiliser ou pas en fonction de l’état de votre patient ou de son matériel informatique. 
Pour vous aider à choisir si c’est utile ou pas vous pouvez regarder notre infographie sur le sujet en cliquant sur le bouton ci dessous

Non

A ce jour vous ne pouvez pas prendre de nouveau patient directement en télésoin, la première consultation doit se faire en présentiel. Uniquement à domicile, les cabinets doivent rester fermé.

Non

A ce jour, il n’est pas possible de faire de bilan en télésoin ni même de le facturer. Vous pouvez le faire uniquement au domicile du patient en présentiel.

Oui

A ce jour, l’utilisation de ces plateformes non sécurisé est autorisée à titre exceptionnel durant la pandémie. Cependant plusieurs plateformes entièrement gratuites sont disponibles, c’est l’occasion de les essayer.

Dispositions particulières prises dans le cadre de l’état d’urgence
Au 23 mars 2020 à titre dérogatoire, pour faire face à l’épidémie de covid-19, les professionnels de santé peuvent utiliser des outils numériques/applications de communication « grand public »[2] lorsqu’ils prennent en charge des patients présentant les symptômes de l’infection ou reconnus atteints du covid-19.[3]

HAS : source ici

Il en existe plus de 200 consultables ici

Le nombre de logiciels augmente considérablement en ce moment, on vous conseille dans la mesure du possible de choisir un logiciel gratuit et qui le restera après le confinement. Il s’agit le plus souvent de logiciel comme MonSisra qui sont développés par les URPS de vos région

De notre côté on a testé les suivant qui correspondent à notre pratique.

  • Rofim avec une note de sécurité de 10/10
    • Créé par un médecin et 2 kinés dans son board scientifique
    • Gratuit pendant le confinement puis 29€/mois
    • Véritable communauté médicale nationale, possibilité d’échanger avec tous les correspondants sur Rofim.
    • Envoi de document possible par le patient
    • Tout le reste de Rofin reste gratuit même après le confinement
  • MonSisra avec une note de sécurité de 10/10
    • Financent publique (HAS, région Rhône-Alpe)
    • ouverte à toutes les régions
    • avec tout un éventail de services intégré (dossier patient, agenda,….)
  • Qare avec une note de sécurité de 10/10
    • Gratuit durant l’épidémie 75€/mois ou 20%/ actes (attention les tarifs sont indicatif. Susceptible d’avoir évolué)
    • Tableau de bord intuitif avec tous les outils nécessaires pour le patient et le praticien
  • Axomove (startup Française de prescription d’exercices)
    • Note de sécurité de 4.5/10
    • Gratuit durant le confinement puis comprit dans le tarif habituel.
    • Il est possible d’envoyer des documents aux patients mais pas l’inverse
    • Il n’y a pas encore de paiement possible directement sur le logiciel
    • Très utile pour suivre vos patients et leurs donner de nouveaux exercices.

Vous pouvez prendre en charge toutes les pathologies qui sont référencées dans les cotations de notre infographie à la fin de l’article.

Oui

On vous a fait un comparatif de tous les logiciels de prescription d’exercices disponible !
Vous pouvez le consulter ici 

Non

La facturation du télésoin n’est pas rétroactive. Il n’est possible de facturer que les séances effectuées à partir du 18 avril 2020

Oui

Le télésoin fait parti de nos compétences donc les assurances RCP nous couvrent. En cas de doute vous pouvez les appeler ou les contacter par mail.

Recommandations de la HAS pour la mise en place du télésoin

  • Locaux adaptés au télésoin
    Autant que possible, lieu calme, permettant de respecter la confidentialité des échanges
  • Information
    L’information du patient porte, notamment, sur les modalités pratiques de l’acte, la possibilité d’être accompagné et la confidentialité des échanges.
  • Outils numériques communicants
    Le télésoin est réalisé par vidéotransmission
    La HAS rappelle que la vidéotransmission permet aux interlocuteurs à la fois de s’identifier et de communiquer plus aisément (contrairement à un appel téléphonique) ; l’utilisation de la vidéotransmission participe donc à la qualité de la prise en charge. Par ailleurs, la vidéotransmission est un critère déterminant pour constituer un « télésoin » qui permet le remboursement par la sécurité sociale.
    Toutefois, dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire face à l’épidémie covid-19 et de confinement, la HAS considère que lorsqu’un télésoin n’est pas possible, les professionnels, en dernier recours, doivent utiliser le téléphone pour communiquer avec leur patient (ex : patient isolé ne disposant pas de smartphone, personne malvoyante, patient en zone blanche).
  • Éligibilité du patient
    Le professionnel doit s’assurer de l’éligibilité du patient au télésoin au regard :

    • De la situation clinique du patient ;
    • De sa capacité à communiquer à distance et à utiliser les outils nécessaires au télésoin ;
    • De facteurs physiques, psychologiques, socio-professionnels, familiaux ;
    • De l’absence de risque de rupture de la confidentialité des échanges duels liés au confinement et à la promiscuité potentielle ;
    • De la nature du soin (nécessité d’un contact physique direct du patient, nécessité de matériel spécifique auprès du patient…).
      Le patient peut être accompagné lors de la réalisation de l’acte à distance (professionnel de santé, proche, aidant …).
      Pour les mineurs de 18 ans, la présence d’un des parents majeurs ou d’un majeur autorisé est nécessaire.
  • Le professionnel peut alterner soin en présentiel et télésoin, s’il l’estime nécessaire. Pour des raisons de qualité, le premier soin doit, autant que possible, avoir lieu en présentiel
  • Compte-tenu de la barrière liée au mode de communication à distance, le professionnel doit être attentif à :
    • S’assurer de la qualité du son et de l’image (luminosité adaptée, bonne distance à la caméra) ;
    • Ne pas tourner le dos au patient, ne pas sortir du champ de la caméra ;
    • S’assurer de la bonne compréhension du patient au regard de sa situation ;
    • S’assurer de la bonne application des consignes de protection barrières pour lui-même et/ou son entourage.
  • Il est important de veiller à favoriser l’expression du patient, et de ses proches le cas échéant, et de s’assurer de sa compréhension

Le respect mutuel et la bienveillance sont indispensables. Il est conseillé de veiller à ne pas être dérangé pendant le télésoin.

  • Informer le patient de sa situation après le télésoin et de la suite de sa prise en charge, réaliser les prescriptions éventuelles (pour les professionnels ayant un droit de prescription)
  • Compte-rendu du télésoin
    Le professionnel enregistre le compte-rendu de télésoin dans son propre dossier patient, ainsi que dans le dossier médical partagé (DMP) du patient, lorsqu’il existe (pour les professionnels disposant d’un accès en écriture au DMP).

La méthode retenue pour ces réponses rapides est basée sur une synthèse des données probantes disponibles les plus pertinentes, les recommandations nationales et internationales, ainsi que sur une consultation des parties prenantes.
Ces réponses rapides sont fondées sur ce qui apparaît souhaitable et nécessaire au moment où elles sont formulées. Elles ne prennent pas en compte les capacités en approvisionnement d’équipements de protection individuelle.

Pour élaborer ce document, la HAS s’est appuyée sur :

  • La consultation des parties prenantes (organisations représentant les professions concernées) dans le cadre des travaux en cours sur les recommandations relatives au télésoin hors contexte COVID-19) ;
  • Une analyse de la littérature scientifique effectuée dans le cadre des travaux sus cités ;
  • Les articles du code de la santé publique relatifs aux professions concernées par le télésoin ;
  • Ses précédentes productions sur la téléconsultation et la téléexpertise ;
  • Son avis du 16 mars 2020 relatif au télésuivi infirmier renforçant un suivi médical des patients COVID-19 maintenus au domicile ou en retour au domicile après avoir été hospitalisés.

Validation par le collège de la HAS en date du 1er avril 2020.

Cliquez sur l’infographie pour la télécharger en PDF !

2 commentaires

Laisser votre commentaire

Jeu Kiné France

Gagnez des points en partageant. Copiez et collez l’URL suivante:
https://www.kinéfrance.fr0

Vous êtes remplaçant ?

Kiné France se mobilise pour vous !

X
X
Kine France

GRATUIT
VOIR